close

  • Być wiernym Ojczyźnie mej, Rzeczypospolitej Polskiej

     

  • KOMENTARZE I SPROSTOWANIA

  • 24 kwietnia 2018

    Ambasada odpowiedziała na artykuł Le Monde «En Pologne, une libération du discours antisémite» opublikowany 24 kwietnia 2018.

    Je m’adresse à vous au sujet de votre article intitulé « En Pologne, une libération du discours antisémite » publié dans le Monde le 21 avril. Les informations que vous avez publiées nous semblent incomplètes, et peuvent laisser à penser à vos lecteurs que la Pologne est un pays antisémite, où le gouvernement n’agit pas contre « la libération de la parole antisémite ».

     

    Il faut d’abord noter que malgré des incidents antisémites isolés qui ont malheureusement toujours lieu dans tous les pays européens, ce phénomène touche la Pologne beaucoup moins que la plupart des pays d’Europe occidentale, sans même parler des actes de violence physique dirigés contre la communauté juive, qui seraient inimaginables en Pologne.

     

    Tenant compte de la récente publication du « manifeste contre le nouvel antisémitisme » en France signé par plus de 300 personnalités, nous sommes étonnés que vous donnez davantage la priorité à informer sur « la montée du sentiment antisémite en Pologne ».

     

    Nous souhaitons souligner que la Pologne est depuis la chute du communisme ouverte à un débat honnête sur l'Holocauste et des relations polono-juives et elle est et restera particulièrement impliquée dans la lutte contre l'antisémitisme. Le gouvernement polonais a condamné avec la plus grande vigueur et à de multiples reprises l’antisémitisme. Le président Andrzej Duda a fait part de sa contrition aux Juifs chassés de Pologne au moment de la campagne antisémite de 1968. Le président du parti actuellement au pouvoir en Pologne Jarosław Kaczyński s’est quant à lui montré intraitable à l’égard de l’antisémitisme : « L'antisémitisme est une maladie diabolique de l'âme et de l'esprit, nous devons fermement le rejeter. »

     

    Votre article consacré à la Pologne ne donne pas une image complète de la situation en Pologne et du débat ouvert en cours dans le pays. Nous espérons que les arguments avancés contribueront à sensibiliser la rédaction à la nécessité d'éviter la multiplication d'opinions stéréotypées sur la Pologne.

     

    Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma très haute considération.

     

    Tomasz Majchrowski,

    Ministre-Conseiller

    Drukuj Drukuj Podziel się treścią: