close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 7 mai 2019

    Le 5 mai 2019 à l'ambassade de Pologne à Paris a eu lieu un concert à l'occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur, chef d'orchestre, organiste et conférencier de renom, Stanisław Moniuszko.

    La cérémonie a été inaugurée par Mme Barbara Sośnicka, Ministre-conseiller, chef de mission adjoint à l’ambassade de Pologne a Paris.  Le concert comprenant les compositions les plus remarquables de Moniuszko, telles que "Znasz li ten kraj", "Prząśnicznka" ou "Krakowiaczek", a été présenté par le soliste du Grand Théâtre - Opéra national de Varsovie, le baryton Tomasz Kumięga accompagné du pianiste Fréderico Tibone.

     

    Le concert s’est inscrit dans le cadre des célébrations de l'année de Moniuszko en 2019. Elles constituent l'occasion de rappeler les réalisations du barde de la culture polonaise du XIXe siècle à l'occasion du 200e anniversaire de sa naissance. Le concert s’est tenu sous le patronage du ministre de la Culture et du Patrimoine national, Moniuszko 200 et de l'UNESCO.

     

     

    Stanisław Moniuszko, compositeur, pianiste, organiste, directeur de théâtre et pédagogue polonais, créateur de musique de chambre, d’opéras, de ballet, de piano et d'orgue, né en 1819 à Ubiel, dans la Biélorussie actuelle. Il commença les cours de piano avec sa mère avant de se perfectionner auprès de Dominik Dziewanowski à Minsk, puis à Varsovie en suivant les cours de August Freyer et à partir de 1836 chez Carl Rungenhagen à la Singakademie de Berlin.

     

    Revenu en Pologne en 1840, après avoir obtenu son diplôme, il accepta le poste d’organiste de la paroisse Saint-Jean de Vilna où il enseigna le piano et, à l’occasion, dirigea l’orchestre du théâtre local. Il se lia alors d’amitié avec l’écrivain Kraszewski et l’humoriste Fredro qui stimulèrent au fur et à mesure son intérêt pour la musique lyrique. C’est à cette époque-là, au milieu des années 1840, qu’il commença à composer intensément. 

     

    On lui doit surtout des partitions destinées à la voix : une douzaine d’opéras et autant d’opérettes sans compter d’autres mélodies destinées à la scène, de la musique vocale tant sacrée que profane. Dans le domaine instrumental, on ne compte guère que trois ouvertures et une « polonaise de concert » pour orchestre, quelques pièces pour le piano ainsi que deux quatuors à cordes datant respectivement de 1839 et 1840.

     

    Ses œuvres lyriques, qui se distinguent par une grande richesse mélodique dont l'inspiration trouve sa source dans les chansons populaires polonaises, biélorusses et même lituaniennes, constituent une habile combinaison entre l'influence du premier romantisme allemand, de l'opéra italien et surtout celle du théâtre polonais.

     

    En 1847, sous l'influence de Włodzimierz Wolski, représentant du milieu littéraire de Varsovie, il composa l'opéra Halka en deux actes. Mais sa percée n’a eu lieu qu’en 1858, avec la création de la nouvelle version de Halka en quatre actes. On lui confie alors le poste de Maître d’orchestre des œuvres lyriques polonaises au Teatr Wielki à Varsovie. À partir de ce moment, Moniuszko présenta chaque année une nouvelle création. À la fin de 1858, il prépara Flisa, en 1860 Hrabina, en 1861 Verbum nobile et en 1865 Straszny dwór considéré comme son œuvre la plus remarquable. Après avoir déménagé à Varsovie, Moniuszko commença à travailler à l'Institut de musique où il donna des conférences sur l'harmonie et le contrepoint.

     

    Pour l'histoire, Stanisław Moniuszko est devenu le « père de l'opéra national polonais » et également l'un des principaux représentants du genre du chant lyrique de la musique polonaise.

     

    Décédé d'une crise cardiaque le 4 juin 1872 à Varsovie, il est enterré au cimetière Powązki. À Ubiel, dans les années 1980, un musée a été créé en son honneur et l’ensemble existant de son œuvre est conservé aux archives de la Société de musique de Varsovie, dont il était l'un des cofondateurs.

     

    IMG_0719
    IMG_0727

    Imprimer Imprimer Partager: